La résilience est ton superpouvoir.

La Résilience

La résilience est ton superpouvoir.

La résilience, c’est l’art de naviguer dans les torrents.

Boris CYRULNIK
Qu'est ce que la résilience ?

Scientifiquement, la résilience est la reprise d’un nouveau développement après un traumatisme psychique. Un traumatisme peut être aigu, comme la guerre, un attentat, le deuil, l’agression, la maladie grave. On parle aussi de traumatisme chronique, lorsqu’un manque de stimulation sensorielle est détecté chez un individu, on peut parler de carence affective et relationnelle (généralement pendant l’enfance). 

Dans les deux cas, on constate des dégâts cérébraux importants chez les individus. On distingue chez les individus résilients, une atrophie du cortex préfrontal, organe qui permet le contrôle des émotions mais également une hypertrophie des amygdales, organes qui contrôlent les réactions face au stress ou à la peur. 

Il est important de dissocier le stress (comme on l’emploi couramment) et la résilience. Le stress est une réaction psychologique et normale de l’organisme face à une situation. C’est en fait un déséquilibre entre les exigences intérieures et extérieures, auxquelles une personne est confrontée et les moyens dont elle dispose pour y faire face. La résilience, c’est la capacité de résistance d’un individu, à surmonter des crises par le fait de mobiliser des ressources personnelles et de les exploiter comme point de départ pour évoluer. Elle transforme une crise en opportunité. 

Comment pouvons nous la développer ?

La résilience n’est pas un facteur génétique, il est possible d’entraîner son cerveau à devenir résilient. Il s’agit d’être acteur de nos propres actions et de ne pas compter sur la chance ou le hasard. 

Il y a des principaux piliers de base qu’il est possible de mettre en avant pour développer sa résilience personnelle. 

Tout d’abord, soigner ses pensées, maintenir une activité physique, une alimentation équilibrée et un sommeil de qualité pour se protéger des tendances dépressives ou anxieuses. 

Être en apprentissage continu, et exercer le plus possible sa raison et sa réflexion. C’est ce qui permet de reconnaître ses points forts, d’avoir alors, les meilleures chances de survie possible face à une crise. 

Le prochain pilier est le pilier de l’action, pour développer sa résilience il faut savoir “faire face” et ne pas être dans le déni. Il s’agit d’apprendre à percevoir les obstacles de la vie comme des défis. 

Enfin, le dernier, est un pilier social : il est impératif de maintenir des liens sociaux forts. Il doit exister dans la vie de chacun des individus, au moins une connexion forte avec autrui.

Comment aider un individu qui a subi un traumatisme ?

On peut évoquer ici les premières aides à mettre en place. Une personne qui vient de subir un traumatisme, aura besoin en premier de sécurité. En effet, il s’agit immédiatement de l’entourer et de la rassurer. Ensuite, il faut laisser le temps au corps et à l’esprit nécessaire pour se remettre du traumatisme, en parler après est nécessaire.

Que peut-on dire de la résilience et de la COVID-19 ?

Dans ce contexte inédit, d’adaptation particulière, la résilience prend la forme de la vie : remettre de la vie, ré-actionner la vie. 

Il est possible de prendre cette nouvelle épreuve de la vie comme un paramètre de plus à prendre en compte et se rappeler des épreuves que l’on a tous traversé et réussi avec succès : ne pas se braquer contre l’épreuve de la COVID-19. 

Tolérer l’incertitude ambiante, accepter le flou, se rappeler que c’est temporaire. Être plus flexible, donner moins d’importance aux habitudes et ressentir une fierté d’avoir été capable d’accomplir et d’accepter certains changements. 

Il est important aussi d’augmenter son sentiment de sécurité, au niveau de la santé c’est à dire adopter des pratiques efficaces, pour soi, pour ne pas se sentir en danger. Éviter de regarder les médias, bannir les discours décourageants. Relativiser sur les faits, le taux de guérison par exemple. 

Faire confiance à son système immunitaire, être bienveillant envers soi-même et avec les autres.

La résilience est une attitude.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *