Valoriser les déchets organiques

Définition des déchets organiques

Les déchets organiques, ou biodéchets, sont une catégorie de déchets d’origine végétale ou animale, qui se décomposent sous l’action des bactéries et d’autres micro-organismes. Il y a plusieurs sources de déchets organiques: les déjections humaines et animales ainsi que les déchets d'origine végétale (déchets alimentaires, certains déchets agricoles, etc.).

Problématiques sociales et environnementales

Si on prend le cas des excréments humains, un sujet mondialement tabou, le taux d’équipement de la population en système d’assainissement peut parfois tomber à moins de 20%, à l’instar du Cambodge, contre 95% dans les pays occidentaux. La défécation à l’air libre peut avoir des conséquences sociales et environnementales lourdes, plus particulièrement lorsque les déjections sont rejetées dans les cours d’eau et rivières. Chaque année dans le monde 1,5 millions de personnes, dont 700 000 enfants [WHO/UNICEF Joint Monitoring Programme (JMP) Report 2013 update], meurent à cause de l’absence d’infrastructures sanitaires. De plus, lorsque les déchets organiques ne sont pas collectés et traités correctement, ils peuvent émettre du méthane qui est un gaz à effet de serre 25 fois plus nocif que le CO2.

Valorisation des déchets organiques 

Un biodigesteur est une cuve dans laquelle on dépose des déchets organiques qu’on laisse se dégrader afin de produire du biogaz et un résidu de la matière organique, appelé digestat, qui sont respectivement utilisés comme source d’énergie et comme engrais ou amendement pour les sols. Un biodigesteur fonctionne grâce à la méthanisation (digestion anaérobie) qui est un processus naturel de dégradation de la matière organique en l’absence d’oxygène. Il existe également d'autres formes de valorisation des déchets organiques, la plus connue étant le compostage (digestion aérobie).

Le besoin

 

D'autres solutions de valorisation

Nous avons identifié deux projets qui proposent des solutions de valorisation plutôt originales :

  • Poo poo paper transforme les déjections d'éléphants thaïlandais (et bientôt des chevaux, vaches, pandas) en… papier. En effet, l'alimentation de ces animaux contient beaucoup beaucoup de fibres. De plus, leur système digestif est relativement peu efficient ce qui signifie que leurs déjections contiennent de nombreuses fibres intactes. Ces fibres constituent une excellente pâte à papier.
  • Agri protein élève des larves de mouches en Afrique du Sud en les alimentant avec les déchets organiques issus des poubelles. Celles-ci servent de nourriture pour des poules et des poissons. Ce qui n'est en rien étrange car dans l'environnement naturel de ces derniers, ces larves font partie de leur régime alimentaire.